Voline, des sacs à main hauts de gamme

0

Issue d’une famille entrepreneuriale et fière de ses racines paternelles artisanes, Pauline Volpe vient de créer Voline, une marque de sacs à main ciblant le haut de gamme.

La volonté d’entreprendre était trop forte ! Attachée de presse durant cinq ans au Grand Palais (à Paris), Pauline Volpe se lance dans l’entrepreneuriat suite à une conversation avec son frère en 2015. D’une famille d’artisans (son père étant cordonnier à Chartres), la future créatrice, en appréciant le sac à main confectionné par son frère, dessine un premier croquis. L’idée de créer à son tour des sacs à main hauts de gamme “de ses propres mains” prend forme. « C’est parti d’un jeu avec mon frère, pour aboutir à une réalité en 2017 », souligne Pauline Volpe.

Une couveuse pour le lancement. Bénéficiant d’une formation de 10 mois de type CIF, la créatrice étudie le stylisme dans une école d’art à Paris, « Ce qui m’a permis d’apprendre à réfléchir et créer une collection de produits de prêt à porter », précise-t-elle. Son diplôme BTS en poche fin 2018, Pauline Volpe se lance à temps plein dans

C’est un processus passionnant, long et exigeant

son projet via une “couveuse”. Autrement dit, son activité est immatriculée par l’entreprise qui la “chapeaute” (prêt d’un numéro de Siret, dépendance du siège social vis à vis de l’entreprise couveuse, etc.). « Je pouvais exister commercialement tout en diminuant au maximum les coûts de fonctionnement lors de la phase du démarrage, puisque tout passe par la couveuse. L’objectif étant notamment de pouvoir dé- marcher les fournisseurs », poursuit-elle. Exerçant son activité entre Paris et Chartres, la créatrice souhaite néanmoins développer dans un premier temps sa clientèle dans l’Eure-et-Loir. Et bénéficier de la clientèle de son père cordonnier. « Depuis 25 ans les clients lui font confiance. J’espère pouvoir en tirer profit pour à mon tour obtenir la confiance de cette clientèle Chartraine ».

Une filière française
A ce jour, Voline propose deux sacs à main, vendus 550 et 590€. Tous les deux réalisés à Paris (quartier Bastille) par des artisans français, ils sont entièrement fabriqués à la main. Le cuir, lui, provient de l’Italie en raison de sa très haute qualité. Pourquoi pas en France? « Le cuir Italien me permet d’avoir une très bonne qualité et de pouvoir rester dans la tranche de prix de vente que je me suis fixée, à savoir, inférieur à 600€ ».

A noter un processus de fabrication assez long ; entre le dépôt des croquis par la créatrice et le produit fini, de longues discussions s’enchaînent (sur l’assemblage, le montage, le choix des matériaux, etc.). Après un premier prototype, puis des duplicatas, ou encore des têtes de série, le produit final sort des ateliers artisanaux « C’est un processus passionnant, long et exigeant. Il est important de respecter toutes les phases pour aboutir à un produit parfait », concède-t-elle.

Les rendez-vous Voline Autre point capital, le circuit de distribution. La marque et le site web https://voline.fr viennent de voir le jour, la notoriété est donc en train de se construire. En parallèle, Pauline Volpe met en place une stratégie directe via “Les Rendez-vous Voline”, des sessions de rencontres organisées dans des restaurants de différentes villes : Chartres, Paris, Lyon… Une deuxième vague est prévue dans d’autres villes avant les fêtes de fin d’année. A ce jour près d’une vingtaine de sacs à main ont été vendus, sachant qu’un modèle de portefeuille féminin est prévu pour novembre. « Mon objectif est d’atteindre les 60 sacs vendus d’ici janvier et de pouvoir vivre de cette activité avant l’été 2020 », conclut sereinement Pauline Volpe.

Dem\'s Auto

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisir votre nom ici
Saisir votre commentaire ici