C’Chartres Volley, un club en plein essor

0

En acceptant de prendre la présidence du C’Chartres Volley en 2017, Jean-Baptiste Baron del Amo avait à l’esprit d’insuffler une nouvelle dynamique à ce club. Bien lui en a pris, si on se fie aux résultats sportifs et humains.

Actuel jeune dirigeant de l’entreprise Axmatel, Jean-Baptiste Baron del Amo, dispose suffisamment de qualités naturelles pour être également à la tête d’un club sportif en pleine ascension, C’Chartres Volley. Pourtant, sa prise de pouvoir est arrivée de manière quelque peu impromptue…

Passionné par le Volley

Originaire de St Quentin en Picardie, Jean-Baptiste Baron del Amo pose ses valises à Chartres en 2012. En effet, son père, qui avait repris la direction de l’entreprise Axmatel, lui demande de venir l’épauler à la tête de la société. Il accepte. Une année 2012 qui le voit néanmoins garder un pied en Picardie en restant licencié du club de Volley de St Quentin. « Il est arrivé un moment où j’ai dû faire le choix de quitter définitivement ma ville native pour m’installer à Chartres. Ce qui sous entendait de rejoindre Chartres Volley», précise-t-il.  Il signe en tant que licencié de l’équipe 1 durant la saison 2013/14. L’aventure Chartraine est en marche ! 

Des envies de développement

Entrepreneur dans l’âme, il réalise que des axes de développement sont envisageables en observant le fonctionnement du club. « Rapidement, je fais comprendre au dirigeant de l’époque, Philippe Cormier, que je souhaite donner au Club un nouvel élan ». Jean-Baptiste intègre le Bureau de l’association durant la saison 2014, tout en se projetant sur ce qui pouvait être amélioré. Avec l’accord des autres membres de l’association, Jean Baptiste restructure peu à peu le club. L’association sportive prend de l’épaisseur aussi bien sur le plan des licenciés, que sur le plan sportif. De 90 en 2013/2014, le club passe à plus de 130 membres un an après. 

Une prise de pouvoir impromptue

Un événement “majeur” vient chambouler la vie du club en 2017. Suite à un incident en interne, le président Philippe Cormier remet sa démission. Après une réunion de “crise”, le club décide de faire confiance à Jean-Baptiste en lui confiant les rênes. « J’ai toujours eu le sentiment que je pouvais reprendre, un jour, la direction du club. En revanche, je ne pensais pas que cela puisse arriver aussi vite », reconnaît-il humblement. Avec à sa tête Jean-Baptiste, Chartres Volley, (qui devient C’Chartres Volley) prend une nouvelle dimension. Des décisions fortes sont prises. A commencer par celle de ne plus garder le salarié qui ne souhaitait pas suivre la nouvelle politique sportive et administrative. « Il est toujours regrettable de se séparer d’un collaborateur. Mais dans ce cas précis, il était nécessaire que tout le staf puisse marcher à l’unisson pour donner un nouveau souffle à ce club». Les décisions portent leurs fruits. Sous l’impulsion d’un nouvel entraîneur/joueur Marouane Chtioui, et le renfort de quelques pépites, C’Chartres Volley passe en National 2. 

Côté licenciés, la progression continue puisque 226 personnes sont inscrites sur l’exercice 2019/2020. Sur le plan du budget, le club passe de 28 000 à 71 000€ d’aides octroyées par la ville. Le partenariat (sous forme de sponsoring) n’est pas en reste puisqu’il passe de “0” à 30 000€. Au global, le budget s’établit aux alentours des 170 000€, « Sachant que nous devons désormais valoriser dans nos budgets le bénévolat (environ 40000€ chez nous) », précise le président. 

Une future saison en N1 ? 

Sur le plan sportif, la saison en cours s’annonce bien, puisque C’Chartres Volley fait partie du trio de tête, avec pour objectif de jouer la montée en N1 la saison prochaine. Ce qui ferait passer le club composé de joueurs amateurs, à une association constituée de joueurs semi-pros. « L’objectif est de toujours faire mieux, même si je suis conscient de la difficulté que représente de basculer dans l’élite (N1). Nous allons en tout cas essayer de garder ce groupe, qui vit très bien, et pourquoi pas le renforcer ». 

Des efforts consentis sur la formation

La vitrine que représente l’équipe 1 n’est pas le seul axe de progression de Jean-Baptiste. Un gros effort est porté sur la formation des plus jeunes pour pouvoir gagner en compétitivité. « C’est un processus qui réclame du temps avant de voir des résultats concrets. Il faut être patient ». 

Un développement qui passe également par les équipes féminines dont le nombre de joueuses a plus que doublé. Enfin ne pas oublier la section “Loisirs adultes“ qui se porte très bien. La particularité est de voir des équipes mixtes, autrement dit des effectifs composés de filles et garçons. 

Infos : www.c-chartres-volley.com



Dem\'s Auto

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisir votre nom ici
Saisir votre commentaire ici